Pétition Préservons le cadre de vie des Rheusois et le patrimoine remarquable de Le Rheu

Préservons le cadre de vie des Rheusois et le patrimoine remarquable de Le Rheu en refusant les constructions de plus de 3 niveaux (RDC+1étage+combles) dans les 3 lotissements Gaston Bardet.

ACAVIHA lance une pétition qui sera adressée à Rennes Métropole et la Municipalité de Le Rheu

Contexte: dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme Intercommunal en cours d’écriture,  la municipalité envisage un changement de zonage de plusieurs parcelles des 3 lotissements Gaston Bardet, pourtant répertoriés patrimoine remarquable par la Région Bretagne.

Ce changement permettrait:
– de diminuer les espaces verts et de construire sur 70% de la surface (au lieu de 50%)
– de bâtir des immeubles collectifs pouvant aller jusqu’à 4 voir 5 niveaux (RDC+2 étages + Combles ou Attique(s)) au lieu de 3 maximum actuellement (RDC+1 étage+Combles).
Il en est de même pour une partie des Landes d’Apigné.

Nous demandons que les lotissements Gaston Bardet soient préservés de ce changement de zonage.
Nous demandons également que sur l’ensemble de la commune les éventuels projets de collectif(s) à la place de pavillon(s) soient peu élevés et d’aspect pavillonnaire, afin de préserver le cadre de vie des riverains et l’harmonie d’ensemble.

Préservons la spécificité de Le Rheu cité jardin, et l’héritage de Gaston Bardet!

Si vous êtes d’accord avec son contenu, merci d’envisager de la signer :

Pourquoi lancer cette pétition ? Un peu plus d’infos :

Dans le contexte du PLUI (plan local d’urbanisme intercommunal) de Rennes métropole, la municipalité présentait en réunion publique le 23 mai le projet communal. Il y apparaissait la volonté de donner la possibilité de densifier en hauteur et surface un certain nombre de parcelles des 3 lotissements Gaston Bardet, et une partie des Landes d’Apigné (autorisation de construction sur 70% de la surface, et hauteur pouvant aller jusqu’à RDC+2 étages+ combles aménagés ou attiques).
Acaviha, l’Association rheusoise pour le CAdre de VIe et l’Habitat, a adressé un courrier aux élus le 18 juin, pour attirer leur attention sur un certain nombre de points (cf conclusions plus bas). Ce courrier est aujourd’hui sans réponse. Or, la municipalité doit transmettre son projet pour le PLUI courant juillet à Rennes Métropole. Dans ce contexte de temps contraint, et en l’absence de réponse au courrier, il apparait nécessaire de manifester en nombre les attentes des Rheusois sous cette forme.

Pour information, conclusion du courrier du 18 juin 2018 de l’association aux élus:
« L’association Acaviha demande donc que la municipalité prenne en compte ces réflexions et remarques de Rheusois, et apporte des évolutions au projet présenté le 23 mai :
       en laissant l’intégralité des 3 lotissements Gaston Bardet, patrimoine remarquable, en zone UE2, ce qui permet déjà des évolutions vers une offre différente, tout en restant en harmonie avec le reste de ces lotissements recensés patrimoine remarquable ;
       en s’engageant à apporter une attention particulière lors d’un projet de collectif à proximité de pavillons sur l’ensemble de la commune : imposer de prendre en compte les pavillons voisins et limiter la hauteur pour qu’elle ne les dépasse pas de plus d’1 niveau et soit le plus à distance possible, en concertation avec les riverains ;
       dans le cadre de projets de collectifs dans l’un des 3 lotissements Gaston Bardet, recensés patrimoine remarquable, en donnant un certain nombre de contraintes visant à préserver  leur harmonie: aspect pavillonnaire, en terme de hauteur (cf point précédent), de coefficient de végétalisation et de matériaux utilisés ;
       en affectant un zonage particulier (équipements sportifs) sur les terrains de sports collectifs (par exemple le terrain de foot de la rue de Vezin) ; en affectant une trame particulière « espace vert à conserver » sur les espaces verts, aires de jeux inclus dans les lotissements ou quartiers d’habitation ; et en préservant au maximum les espaces naturels, cheminements piétonniers qui participent très largement à la qualification de Le Rheu de « cité-jardin ».